Julio, c’est le seul brésilien qui travail ici. Enfin non, j’exagère, il y’a Rozina aussi, mais quand le téléphone sonne, que c’est un brésilien qui parle, qu’il est dans le coin, généralement c’est à lui qu’on refile le truc.

Il vient de Corumba, une toute petite ville dont personne n’a entendu parler au Brésil… sauf moi! Non pas que je sois particulièrement cultivé, mais il se trouve que c’est la ville frontalière que j’ai traversé quand je suis arrivé en train depuis la Bolivie ! Il est content que je sois allé voir son coin, le pantanal notamment, car peu de personnes vont voir cette merveille de la nature. Il faut dire que la concurrence est rude quand on à la forêt amazonienne dans le même pays. La suite >