J’étais arrivé en Australie avec l’espoir de pouvoir me refaire un bon pactole pour continuer le voyage. Ca n’est pas arrivé.
Après avoir voyagé un mois avec Carol, elle repart malheureusement aussi vite qu’elle est arrivé.
Je decide de me poser sur Melbourne. J’y retrouverai au passage Nicky et Nicole, rencontrées plus d’un an plus tôt au Mexique!
Ca se voit un peu, on a cuisiné en parlant de nos souvenirs du Mexique

Ca se voit un peu, on a cuisiné en parlant de nos souvenirs du Mexique

Melbourne restera dans mon esprit une bien belle ville, qui vaut la peine de s’y deplacer, voir de s’y installer (Je dis ca pour les milliers de francais qui partent en WHV chaque année et qui se posent la question – Oui, je trouve ca un poil mieux que Sydney)
Je ne m’attarderais pas sur les raisons de mon « échec » australien, j’ai fait quelques petits boulots, ca ne s’est pas passé comme je l’avais esperé, j’ai donc décidé de repartir!
La great Ocean Road

La great Ocean Road

J’ai donc chopé un vol pas cher vers Singapour, qui sera ma porte d’entrée vers l’asie, et le début de la fin si on peut dire ca comme ca, puisque j’ai booké en même temps mon vol retour vers la France pour début septembre, après deux ans de tour du monde.
Bon alors je suis en retard sur le blog, mais au moment ou j’ai fait ca, c’était en Avril 2012, ce qui donne 5 mois pour aller dire bonjour au Singapouriens, au Malaisiens, au Thailandais, au Myanmariens (… les gens du Myanmar? – les Birmans), aux Indiens et enfin au Népalais, ma derniere étape. De quoi bouffer des kilos de riz, de nouilles, et de nouilles de riz (l’inverse n’existe apparement pas), me direz vous.