Countin’ flowers on the wall
That don’t bother me at all
Playin’ solitaire till dawn with a deck of fifty-one
Smokin’ cigarettes and watchin’ Captain Kangaroo
Now don’t tell me I’ve nothin’ to do

Toujours à Bocas, toujours à « rien faire ». C’est à la fois très agréable mais aussi un peu déprimant. J’ai du mal à profiter à fond de ces petits paradis, et depuis quelques jours, mes amis et ma famille me manquent. Je vois mes parents d’ici 15 jours à Cuzco, et je crois que ca va me faire plus que plaisir de revoir des tetes familieres et de pouvoir enfin partager quelque chose avec des gens que je sais que je vais revoir !

En attendant, je me fais bouffer par les moustiques, heureusement qu’ils sont pas tous porteurs de la dengue et de la Malaria, sinon je l’ai déjà chopé environ 42 fois, et tout le monde sur cette ile aussi. J’ai demenagé à isla colon, une autre ile de l’archipel, en disant bye à Olin et cie, qui sont reparti à la maison. Je me rend compte que des vacances, ouaou, c’est super court. Je viens de passer l’integralité de leurs vacances avec eux, comme je l’avais fait avec Justin et Brett les canadiens. Isla colon, c’est la principale ile, et c’est l’usine à touriste. Les prix sont 10 fois plus chers qu’ailleurs ( bien que toujours 10 fois moins cher qu’en France, et j’exagere à peine) et les soirées pullulent. Détails marrant, les bars sont souvent construits sur le bord de l’ile, avec des pontons en bois qui donnent sur les caraibes. Du coup les taxiboats se posent directement à la sortie mer du bar et ramenent les gens chez eux comme ca.