Apres une dizaine de jours passés dans un autre monde, je retrouve la terre ferme (et des prix normaux). Roy, un malais rencontré au dive Club et amateur de photographie en profite pour faire un portrait plutôt rigolo de moi après les 30 minutes de bateau. Ce qui explique la coupe de cheveux 🙂

un portrait de moi pris par Roy en descendant du bateau

un portrait de moi pris par Roy en descendant du bateau

Je chope un bon petit train à la chaleur étouffante, et d’au moins 24 heures si je me souviens bien. Celui ci marque le début de mon voyage en Thaïlande.

Le trajet

Le trajet

Cette petite partie au sud est du pays est généralement peu recommandée, pas mal d’attentats et d’explosions depuis quelques années dans ce coin la (des indépendantistes, ce qui explique la présence de militaires avec de gros fusils sur la première partie du voyage.)

Malheureusement, comme dans la plupart des pays ou je suis déjà passé, je remarque tout de suite que l’environnement est le dernier des soucis des gens d’ici. Exemple avec cette mamie thai. Elle achète ses repas aux gens qui passent, et balance ensuite a chaque fois les déchets par la fenêtre du train. La barquette en polystyrène  la bouteille en plastique. Remarquez c’est pratique hein. Je suis loin d’être un écolo-hardcore, mais ce genre de comportements me pique les yeux.

Je rencontre dans mon compartiment de train Myriam la québécoise et Yann le suisse, qui voyagent en Asie depuis quelques semaines tous les deux. C’est donc entre francophones que je fais mon baptême de Tuk Tuk thailandais, à notre arrivée à Bangkok!