Le 31, je l’ai passé avec Brett, Justin, Kate et Jane, dans le trou du cul du monde du Nicaragua. 4 Canadiens, 2 Vancouveriens, 2 Montréalaises, dont une anglophone, née à Montréale, mais qui parle à peine francais. Ouais, il va falloir que j’ecrive un truc sur le canada, ce pays enigmatique, parcque mes dernières rencontres m’ont confirmé qu’il y a encore beaucoup a en apprendre.

Donc, le nouvel an sur une plage deserte, dans une auberge de jeunesse deserte, avec une bouteille de rhum. Je crois que finalement je préfère ca à la folie que ca devait être à San Juan Del sur, la ville ou on avait prévu d’aller, qui finalement était bondée pour le nouvel an. On aurait surement passé la soirée dans un bar/club ou, comme partout ailleurs, les prix ont gonflés de moitiée en cette fin d’année et ou je n’entend rien et ne comprend rien, surtout quand c’est pas ma langue natale.

Un peu avant minuit, on part en direction de la plage, et se retrouve à faire la fête avec les quelques nicaraguayens bloqués ici aussi. Maria, qui à été embauchée la ou on dort.Ses amis qui font tourner le resto.Le mec qui garde la plage avec son gros shotgun, et 2 ou 3 autres.

Maria, on l’a déjà croisé à l’hotel, elle était en train de se faire tatouer le bas du dos dans la cuisine (un tramp stamp diront certains). Je doute que les conditions sanitaires aient été respectées vu la scène. En fait on aurait dit que le mec avait un crayon bic electrique, et zou c’est parti vient par la je te fais un tatouage vite fait bien fait. Okay

Levé très tot le lendemain matin, direction Panama, en traversant le Costa Rica. Kate me fait profiter d’un de ses contacts rencontré quelques jours plus tot, qui part en vacances à Bocas del Toro en voiture. Ca tombe bien, c’est la ou je vais aussi !

J’ai oublié mon chargeur d’appareil photo quand j’étais au Guatemala, du coup, je n’ai plus de photo à partir d’ici, et jusqu’à Lima, Pérou, la ou j’ai pu retrouver un chargeur !