Suite de nos fantastiques, incroyables et tonitruantes aventures à Fraser Island. Si vous l’avez manqué, vous pouvez aller lire la partie une.

Donc en débarquant du bateau, la ranger nous indique qu’effectivement, il y’a eu un gros incendie. Tout une partie du parc à cramé et donc la piste dans la forêt est impraticable et même invisible, on risque de se perdre. Enfin ca, c’est la version officielle, nous dit-elle, et elle s’empresse de rajouter que bon, en vrai,ça c’était plutôt vrai l’année dernière, maintenant on peut y aller si on veut, ça pose pas vraiment de problème. Et elle peut nous donner une carte pour nous y aider aussi.

Parfois on a un peu l'impression d'avancer vers le mordor

Parfois on a un peu l'impression d'avancer vers le mordor

C’est parti, on s’engouffre dans la foret, en attaquant directe par une belle montée pleine de sable, sous une chaleur à faire cuire un gateau. On est rejoint au passage par :

Mister suédois dont j’ai oublié le nom, rencontré sur le bateau, il veux se faire la balade d’une journée jusqu’au Lac McKenzie, la star de l’ile. Il avait lui aussi entendu parler de l’incendie, mais il est venu avec une boussole et beaucoup de confiance… un vrai aventurier le mec.

Ourdia, l’autre couchsurfeuse francaise qui loge chez Axel, et qui à aussi decidée de se faire une balade d’un jour, ou au pire de rester à glander à la plage du resort pendant une journée.

Sho, un japonais qui à bien préparé tout sa tente et sa nourriture pour cinq jours, mais qui n’avait aucune idée de l »histoire des pistes fermés etc. Sho nous accompagnera pendant 2 jours, et comme tout japonais qui se respecte, il est marrant (malgré lui).

Le petit groupe devant le lac Mac Kenzie

Le petit groupe devant le lac Mac Kenzie

On a pris pour camp de base Central Station, qu’on à rejoint à la fin de notre première journée, on y à posé notre tente et on s’est fait des bonnes balades tous les jours à partir de la.

On a vu le Lake Mc Kenzie, Le lac wabby, d’autres trucs cool dont j’ai oublié le nom, des forêts avec de graaaaaands arbres, des paysages magnifiques, des insectes aux bruits assourdissants, on s’est bien vidé de notre énergie pendant plusieurs jours, tout en mangeant des boites de thon et des pates froides le soir. Rajoutez à ca un japonais qui se plaint tout le temps d’avoir « les fesses qui grattent » et au final, vous obtenez l’un de mes meilleurs souvenirs d’Australie.

Certes, on a pas vu la même chose que ceux en 4×4 (L’ile est tellement grande), mais on a quand même vu les trucs principaux, et si vous aimez la marche, à mon avis ça vaut vraiment le coup. Vous allez traverser et arriver dans des endroits exceptionnels, et la douleur dans vos jambes vous fera apprécier d’autant plus la beauté et la serenité du truc (avis perso – pas sur que Carol le partage!)

un bien joli arbre

un bien joli arbre

De toute façon,il suffit de regarder les photos pour s’en rendre compte que c’est vraiment un endroit qui vaut le coup. En parlant de cout, faire l’ile à pied ne vous coûtera presque rien. 3 ou 4$ par jour pour le permis de camping, c’est tout. Comptez quelques centaines de dollars par personne si vous voulez le faire en 4×4.

Je sais qu’on à pas mal souffert du manque d’infos sur le sujet quand on préparait notre voyage, alors si vous êtes arrivé ici depuis google et que vous avez certaines questions, hésitez pas à poster dans les commentaires, j’essaierai de puiser dans ma légendaire mémoire d’éléphant pour y répondre!