On m’a tellement eduqué a faire attention en voyage, et j’ai entendu tellement d’histoires, que je pense que je passe parfois a coté de belles rencontres. En essayant de trouver mon auberge de jeunesse à Oaxaca, un type vient me voir pour me demander ce que je cherche. Il s’apelle Felipe, il a mon age et il parle tres vite. Tellement vite que j’ai pas réussi a comprendre ce que lui venait faire à Oaxaca. Il me propose de me guider. J’accepte en me cramponant à mes affaires et en me disant qu’il cherche a m’arnaquer d’une facon ou d’une autre, voir a me planter un couteau dans le bide pour me prendre l’équivalent de 5 euros. Et puis finalement on se retrouve en centre ville, il est aussi perdu que moi, et demande aux gens. Je lui ment pas mal de fois pour qu’il n’ai pas envie de me voler. Du coup je lui raconte que je suis ici pour voir des amis mexicains du coin, etc. Et puis voila, il me dit au revoir, toujours avec un grand sourire.En tout, avec les aller retours, on a bien du marcher presque une heure ensemble,perdus dans la ville.Et je me rend compte que je suis surement passé a coté d’un des types les plus sympas du coin. Tant pis.

Je l’ai quitté un peu avant mon Hostel, en lui faisant croire que je savais a partir de la, alors que pas du tout. Je me rend compte que je suis encore assez loin, et surtout que je suis toujours perdu. Je demande au gens du coin, et c’est la que je me rend compte de la différence entre le sud et le reste du Mexique. Les gens font tout pour m’aider, je demande simplement quel est le nom de cette rue ( oui pasque ici c’est loin d’etre toujours évident…), et à plusieres reprises les gens me rattrapent dans la rue 20 metres plus loin pour me demander ou je cherche à aller. Bon,ca veut pas dire qu’ils savent ou c’est, mais en tout cas je sens que les gens sont tres sympa.

Je finis par trouver  mon auberge de jeunesse. Il y’a de moins en moins de profils couchsurfing au fur et a mesure que j’avance vers l’amérique centrale, et j’avais envie d’un peu de changement.C’est tres  bien aussi, c’est confort, petit dej inclus, ya le net, et surtout ils te disent tous les trucs cool a faire dans le coin! Et puis c’est facile de rencontrer du monde la dedans. En fait c’est meme plutot difficile de ne pas rencontrer du monde.Le seul probleme, c’est que tout le monde parle anglais et c’est ce que je cherche a éviter en ce moment.

Oaxaca, c’est beau. C’est tres touristique, j’entend parler francais dans les rues, ca faisait longtemps. J’ai gouté la specialité du coin, les chapulines ! Des petites sauterelles grillés. C’est pas dégeu, c’est pas super bon non plus. En fait ils mettent une sauce, picante comme d’ha ( je suis toujours au Mexique), dessus, et le seul truc qui passe mal c’est les pattes. Et puis psychologiquement c’est pas facile non plus de se dire qu’on bouffe ca. J’ai beau avoir demandé le plus petit sac possible, je me retrouve avec un bon petit stock a bouffer.


Tu m'en mettra 2kg stp

Tu m'en mettra 2kg stp

Hier soir, j’ai eu une experience un peu comme quand j’avais fait mon tour d’europe, lors de l’étape avec marc (qui au passage à un blog excellent) quand on était a Prague. J’arrive dans un petit resto, je commande un truc au hasard sur la carte et j’attend. On m’apporte une petite soupe avec des tortillas et une boisson inconnu avec un leger gout coco. Ha c’est tout ? Bon … ben ok. Ha non tiens, au moment ou j’allais me lever, on m’apporte du riz avec un oeuf. Ca va déja mieux. Allez, j’y vais. Houla non malheureux, reste assis voila des haricots avec un genre de piment doux entouré d’omelette! Et puis pour m’achever on m’apporte un petit flan en dessert. 38 pesos, soit environ 2,30 euros au moment ou j’ecris ca. Alléluia.