L’ile d’ometepe, c’est une ile qui a été crée par 2 volcans qui ont décidés de pointer le bout de leur nez en plein milieu du lac Nicaragua. C’est plutot classe a voir ca sur une carte. La traversée en bateau pour aller jusqu’à la bas est très sportive, il y a plus de la moitié du bateau qui est malade (dont moi) , et quelques vomis qui trainent. Le bateau est rempli de trous, l’eau rentre, ce qui fait que les gens qui ont vomi par dessus bord, et ben ca revient dans le bateau. Oui, j’avais envie de vous parler de vomi !

ile d'ometepe - Nicaragua

ile d'ometepe - Nicaragua

Je grimpe un derner volcan, de loin le plus dur des 4 que j’ai fait en un mois. D’ailleurs, il y a un mois, j’avais encore jamais grimpé de volcans de ma vie je crois! On fini dans les nuages, dans la boue, la fin c’est quasiment de l’escalade.

Et tout en haut il y a un lac. Donc oui c’est un lac dans un volcan dans un lac 🙂

Le guide, en haut, avec le lac a gauche

Le guide, en haut, avec le lac a gauche

J’ai parlé un peu avec le guide sur le chemin. Il a 22 ans, grimpe le volcan les doigts dans le nez, les yeux bandés et à cloche pied en marche arrière, tout en taillant le chemin avec sa machette. Pendant ce temps la, nous on galère ! Quand j’étais plus jeune, je détestais ce genre de balades en montagne ou mes parents m’emmenait. Monter pour redescendre, quel interet ? Et faut payer en plus ! Aujourd’hui je pense que j’ai un peu plus le gout de l’effort, et surtout la satisfaction de pouvoir se dire que j’y suis arrivé. Comme on dit, There’s no mountains i cant climb ! , Je me repete ca tout le long du tracé.

Si il y a bien une chose que j’ai retenue de mes années randos avec papa maman, c’est qu’il ne faut surtout pas être le dernier. Les gens ont beau te dire des trucs du genre « t’inquiète pas, va a ton rythme, on a le temps », etc, la réalité, c’est que quand t’arrives enfin à rejoindre le peloton de tête parc qu’ils font une pause depuis déja 10 bonnes minutes, ils attendent avec toi 2 minutes que tu te reposes et hop ca repart de plus belle ! Les premiers souffrent moins donc, et je m’efforce d’appliquer cette leçon de vie depuis !

Le guide me pose pas mal de questions sur les salaires en France, sur mon voyage. Généralement, dans ces cas la, je mens au gens car j’ai « honte » C’est con hein ? J’ai honte d’être un « riche ». Mais quand je vois leur regard, leurs silences après mes réponses, je me dis que c’est mieux de transformer la vérité. Alors je ne leur dit pas que j’ai commencé au Canada, je leur dit juste un ou 2 pays. Et je sens déjà bien que c’est un rêve inaccessible pour eux…