J’arrive à Chennai, et le taxi m’emmène à l’hôtel que j’avais repéré sur internet. Je demande au type à la réception si il a une chambre pour moi.

Il me regarde avec un grand sourire, et sa met a tortiller de la tête de gauche a droite. Pas de haut en bas pour dire oui, pas de gauche a droite comme quand on veut dire non, un autre type de tortillage de tête. Ca peut être dur à imaginer, c’est un mouvement qu’on à pas chez nous. Un peu comme quand on fait craquer son cou, en moins saccadé, mais plus rapide, comme une petite danse de la tête. Bref, le mec me fait ce mouvement. Humm… alors qu’est ce que c’est que ce bordel. Est ce que c’est un oui… ou est ce que c’est un non? Je lui repose la question. Avez vous une chambre de libre ce soir? Même réponse. Il me fixe des yeux avec un grand sourire, dandine de la tête, et c’est tout.

Tout au long de mon voyage en Inde (mais particulièrement dans le sud), on m’a fait ça. J’ai souvent demandé aux gens ce que ça voulait dire. Certains vont vous dire que c’est un « oui ». D’autres vont vous dire que c’est un « non ». La plupart vous diront que « ça dépend ». Cette dernière réponse est la plus correcte selon moi, ça dépend. De quoi, on sait pas, mais ça dépend. Beaucoup d’indiens sont incapables de donner une réponse par oui ou par non. Alors il faut insister gentiment.

Le mec se lève, sort de son comptoir et monte des escaliers. Je sais pas si je dois le suivre ou pas. Je me dis que je vais l’attendre à la réception. Cinq minutes plus tard, il revient, et il s’assoit. Le mec s’assoit, me regarde, et ne dit rien ?!

??

Sincèrement, il y’a beaucoup de situations comme celle ci en Inde. Une incompréhension totale. Un flou. Une situation pourtant banale qui devient complexe pour des raisons qui t’échappent. Tu ne sais pas ce qu’ils veulent. Ou est le point bloquant. Qu’est ce qu’il y’a de si difficile a répondre « oui j’ai une chambre de libre » ou « non je n’en ai pas ».  Il faut s’obstiner. C’est pas un pays pour les impatients.

Au final, il finit par me montrer une chambre. Je m’allonge et garde la tête froide. Je sais que tout ça n’est que le début. « Incredible India » dit le slogan de l’office du tourisme indien. Au moins ils mentent pas sur ce point la.