Nous y voila, la cité majestueuse se dresse devant nous. Enfin non pas complètement, pour l’instant y’a du brouillard, mais d’ici quelques heures, je verrai des images qui resteront gravées en moi un bon bout de temps.

Une vue ... un peu décevante !

Une vue ... un peu décevante !

Mais avant ca, il faut commencer par le commencement.

Aguacalientes et son réceptionniste peu fiable


On part d’Ollantaytambo, et on embarque dans le train qui emmène à Aguascalientes, la ville au pied du Machu.Cette ville ne sert à rien a part manger et dormir à prix d’or, sauf quelques bons plans raisonables. Dans ce train, des chiliennes sont assises à coté de moi. Ils parlent sacrément vite ces chiliens ! Encore une fois, j’ai le droit aux 5 questions, et puis on discute un peu, ca fait passer les 2 heures de trajet qu’il y a jusqu’à la gare. On ne se fait pas d’illusions, c’est la saison des pluies, il pleut tous les jours depuis des semaines ici, et il pleut quand on arrive à l’hôtel. D’ailleurs l’humidité se ressent, dans les draps, dans les serviettes, dans l’air. Impossible de faire sécher quoi que ce soit ici.

une rue d'ollantaytambo, la ville ou l'on prend le train vers Aguascalientes

une rue d'ollantaytambo, la ville ou l'on prend le train vers Aguascalientes

Il y a le Machu Picchu, et il y a le Huayna Picchu. Le Huayna, c’est cette montagne que l’on voit derrière sur la photo que tout le monde connait. Seuls 400 heureux élus sont autorisés à monter par jour, et c’est premier arrivé, premier servi. Il faut obtenir le fameux sésame à l’entrée du Machu Picchu.

Du coup, il vaut mieux se lever tôt si on veut y arriver. Tres tôt ! Les premiers bus partent vers 5H30 du matin, le guide nous conseille par téléphone d’être vers 4H30 à l’arrêt pour pouvoir se mettre dans la fille d’attente et sauter dans le premier bus. Du coup, on arrive le soir vers 22h, allez hop, direct au lit ! On prend quand même soin de demander au récéptionniste de l’hotel de nous reveiller, histoire d’être sur. « Pas de problème!  » Quelques heures plus tard, c’est notre réveil qui sonne, et on a bien fait de prendre cette précaution, le réceptionniste, lui, est tranquillement à pioncer.

Quand je vous dit qu’ils sont tranquilos en Amérique centrale, ca m’a finalement l’air d’être partout en Amérique latine ! On descend dans le hall, allume la lumière et… ha mince, on peut pas sortir. La porte est fermée. Bien bien bien, c’est génial. On finit par trouver le fameux réceptionniste en train de dormir dans un petit casier en dessous de l’escalier, on lui secoue les puces pour qu’il nous ouvre et on lui rappel au passage qu’il a failli à son devoir et qu’il a failli nous ruiner la journée. « ay, perdon » Ouais c’est ca ouais, t’as de la chance qu’on doive y aller toi !

C'est par la

C'est par la

La file d’attente et son suspense insoutenable

Arrivée à l’arrêt de bus vers 4h45, une trentaine de personne attendent déjà. A 5H30, on ne voit déjà plus le bout de la fille d’attente qui s’étend derrière nous.

Et les bus démarrent, nous somme dans le 2em, ca s’annonce bien. Sur la demi heure de trajet qui nous mène aux portes du Machu, on aperçoit par la fenêtre les warriors qui ont décidé de monter à pied, pour arriver en premier. En fait, j’avais prévu d’en faire de même (mais ouais, moi aussi je suis un warrior!), mais mes parent et le guide que l’on a eu au téléphone m’en ont dissuadés. Je vous en voudrais si j’ai pas l’accès au Huayna ! Cela dit, quand je vois la tête de ces gens et la taille de la montée, je me dis que c’est ptet pas plus mal.

On se plante dans la fille d’attente, la vrai cette fois, celle de l’entrée. Il t’a pas mal de monde devant nous. 400 ? On n’en sait rien, on croise les doigts. Il y a énormément de monde derrière nous, la fille s’agrandit à mesure que les bus arrivent. Et puis finalement, les voila, les Mister tampons, ils passent,et nous tamponnent le sésame magique ! Youhou, nous voila rassuré pour la suite. Il y a deux sessions, une à 7 heures, 200 personnes, et une autre à 10 heures, celle que l’on a choisi.

La file d'attente quelques minutes apres notre arrivée

La file d'attente quelques minutes apres notre arrivée

Mission accomplie !

Mission accomplie !

La visite

Notre guide nous retrouve dans la fille d’attente, et c’est partie, on monte pendant 5 minutes pour arriver dans la citée. Petite déception à l’arrivé, le guide nous annonce que c est ici la vue que tout le monde connait. Nous, on ne voit qu’un grand voile blanc de brouillard. Alors effectivement, on à de la chance, il ne pleut pas ! Mais, on n’y voit rien. Je sais pas si on y gagne au change ? La visite continue et je me rend compte (depuis quelques jours en fait) que des fois, un guide, ca à vraiment du bon. Il nous explique des tas d’anecdotes, la ou je n’aurais vu qu’un trou dans le mur si j’étais seul. Alors parmi celles ci, l’anecdote du français qui est tombé au fond du ravin il y a 3 mois et qui est resté quelques jours à agoniser avant qu’on le retrouve, vivant. Ou encore celle du bout de pierre cassé par une grue de Cusquena, la marque de bière locale qui était venue tourner un spot de pub ici. Ou même, le fait qu’Obama ai accepté il y a quelques mois le rapatriement de milliers d’objets sur le site original, la ou Bush avait toujours refusé. ( Oui, le Machu Picchu à été découvert par un américain, et la plupart des objets trouvés sur le site sont actuellement à Yale, aux USA).

En fait notre guide, c’était même celui qui avait guidé les participants de Pékin Express quand ils sont venus !

Dernier petit bonus en finissant la visite, il nous indique que l’on peut avoir un tampon Machu Picchu dans notre passeport en s’arrêtant dans un bureau à l’entrée !

Le temps s’est éclairci, on remonte par l’entrée, et voila, les conditions sont parfaites et inespérées en cette saison.

Au Machu Picchu avec mes parents

Au Machu Picchu avec mes parents


Petite séance de photos à l’endroit classique, puis il est 10h, et on commence l’ascension du Huayna. Ca fait plaisir de faire partie des 400 et de pouvoir dire « je l’ai fait ». Arrivé en haut, je profite de la vue et de la sensation pendant un bon moment, et puis la pluie arrive, et c’est déjà fini, on s’en va. C’était le jour ou j’ai vu le Machu Picchu.

Arrivée en haut du Huayna Pichu !

Arrivée en haut du Huayna Pichu !