La Thailande c’est la star de l’asie du Sud-Est. Tout le monde en parle. La nourriture est magique, c’est le pays du sourire, les gens sont les meilleurs, les îles sont les plus belles, les bouddha sont les plus dorés, les massages guériront ta calvitie, etc.

Peut-être parce que justement je m’attendais à quelque chose d’incroyable en Thaïlande, j’ai été plutôt déçu.

« Pays du sourire ». C’est ça ouais, pays de l’arnaqueur. Et plus le sourire est grand, plus l’arnaque est énorme généralement! Quelques exemples:

Le jour du bouddha

A Bangkok, des dizaines de thaïs sont venus me voir dans la rue pour me demander si j’avais besoin de quelque-chose  Ha ben ça tombe bien, je me dis que je vais en profiter pour confirmer ma destination. « Le grand palace c’est bien par la? » Vous pouvez être sur qu’en demandant ça,  le mec va vous répondre en vous regardant droit dans les yeux (à la Cahuzac) « oui mais t’as pas de chance, aujourd’hui c’est jour de [inventer ici le nom d’une fête bouddhiste], c’est fermé! Par contre si tu veux je te montre plein de coins sympa, j’ai mon tuk tuk garé juste ici ». Ça ne rate jamais.
Evidemment, l’endroit en question n’est jamais fermé, le mec essaye juste de te vendre son tour en tuk tuk…

Bon, rien de très agréable, mais pas bien méchant.

Un des temples de Bangkok

Un des temples de Bangkok

L’hôtel forcé

Autre jour, autre histoire. Je prends un bus de nuit pour aller dans la ville de Chiang Mai, au nord. Arrivée à 6h du mat, tout le monde est crevé, à mal dormi (entre les pauses, le confort d’un bus, les ronflements et la lumière , et n’a qu’une envie – se recoucher, dans un lit cette fois. On nous dépose alors directement dans la cour intérieur d’un hostel, chose que je n’ai jamais demandé et dont on ne m’a même pas informé de l’existence. On me sert un café et s’en suit une présentation de dix minutes sur les différents packages/visites dispo.

Certains trouverons ça génial, c’est pratique, c’est facile. Moi ça me gène, je me sens forcé, et je déteste ça. Je me suis barré dès la fin de la présentation.

Le « t’es pas du coin, j’en profite »

Quelques jours plus tard, depuis Chiang Mai, je prends un nouveau bus de nuit pour retourner à Bangkok. Je ne sais pas trop ou il va me déposer dans la ville, peu importe, je trouverai. On arrive encore une fois sur les coups de 6h du mat, au milieu des immeubles, et bien sur à la sortie du bus nous attendent une bonne dizaine de chauffeur de tuk tuk. Les relous prêts à vous harceler alors que vous avez pas encore récupéré votre sac à dos.

Ils savent bien que tout le monde veut aller à Koa Shan road, la rue ou se concentrent tous les hotels et truc de touristes.

400 baths (environ 10€ – C’est beaucoup pour un pays comme la Thailande, quelque soit la destination) ! Je t’emmène moi ! 400 allez allez on y va! Heu attends deux secondes, on est ou sur la carte, tu peux me montrer? haaa ta carte est trop petite, on est en dehors la ! (montre un endroit approximatif ou on est censé être, en dehors de la carte) Allez, 300 baths, on part maintenant! J’hésite, l’endroit me parait un peu familier, il doit bien y’avoir un meilleur moyen de m’y rendre, comment font les gens d’habitude? … Quand un chauffeur baisse son prix aussi rapidement, c’est louche. Je me pose sur le trottoir et essaye de trouver ou je suis via une carte dans mon guide. Il continue de m’harceler, il devient de plus en plus insistant et arrête pas de baisser son prix en me voyant sortir mon guide. Au fur et à mesure qu’il me voit progresser dans ma recherche, ses prix continuent de baisser.  Et pour cause, on est à 100m à pied de la route en question. J’arrive pas à y croire. Le mec essaye de me vendre son trajet en me faisant croire qu’on est super loin, alors que c’est au bout de la rue!

Jvous emmene moi!

Jvous emmene moi!

Alors je vous voit venir avec vos « ça fait partie du jeu », « ils auraient tort de s’en priver » etc. C’est vrai, puisque la plupart des gens se laissent avoir. Y’a qu’a voir tous ceux qui étaient dans mon bus et qui en ont pris un de Tuk Tuk. Peut-être, mais ça n’en reste pas moins super désagréable de ne pouvoir faire confiance à personne.

Je vais être un peu dur mais à mon avis la Thaïlande c’est le pays du voyageur un peu « novice », celui qui se croit Disneyland. Tout est pré programmé, pré-conçu, pré-packagé pour que tu craches ton pognon sans trop faire gaffe, puisque de toute façon la plupart des gens qui viennent ici sont la pour quelques jours seulement. Et ça ne les dérangera pas de se faire arnaquer, vu que le prix sera de toute façon plus bas qu’a la maison.

Voila,  c’était mon petit coup de gueule sur la Thailande! J’ai quand même bien apprécié le pays (dès qu’on sort de la zone de Kaoh san road ca s’arrange largement), mais ce genre d’expériences à répétition ont de quoi entacher un beau voyage.