Le Chili, et Santiago en particulier, n’a rien a voir avec ce que je pensais. A la base, j’étais venu ici parcque mon avion pour l’Australie était beaucoup moins cher depuis ce pays. Je passe donc malheureusement moins d’une semaine entre Valparaiso et Santiago, mais cet aperçu m’a vraiment donné envie d’en savoir plus sur ce pays qui me bottait pas plus que ça au départ.

 

Santiago, j’en ai juste eu un petit aperçu. Surprenant, mais j’ai noté quelques ressemblances avec les USA. Bon en fait ca avait commencé dès la frontière avec la fouille à l’américaine, tout le monde descend du bus à 3h du mat’, en ligne et en silence, climat de tension et les deux chiens qui passent et repassent à coté de toi et de ton sac, à la recherche de drogues.

 

Dans la ville, il y’a des Johnny Rocket, de grandes avenues ou l’on se déplace difficilement si on est piéton, de grand immeubles. Bon d’accord, ca s’arrête la pour la comparaison !

 

Le Chili flatte mon coté geek, puisque chaque connexion internet que j’ai testé ici était ultra rapide! Bien plus qu’en France.

 

l'une des seules photo de Santiago que j'ai : Christian, qui m'a hebergé en urgence via CS, et qui à l'air de regarder au loin alors que y'a juste un mur

l'une des seules photo de Santiago que j'ai : Christian, qui m'a hebergé en urgence via CS, et qui à l'air de regarder au loin alors que y'a juste un mur 🙂

Valparaiso et Santiago sont deux villes proches géographiquement, mais alors complètement opposées. De ce que j’ai vu de Santiago, c’était ultra moderne, tout propre, un peu aseptisé même. Contrairement à Valparaiso la chaotique, la ou les herbes poussent sur les toits des maisons d’ou l’on vient admirer ce joli bordel, ces fresques et écouter ses chien errants.

 

Le Chili, je vais devoir y revenir, ça m’a vraiment plus, et encore j’ai rien fait de tout ce qu’il y’a au sud. Torres del Paine notamment, pour les connaisseurs! Je m’envole avec un gout de trop peu.

 

Cachaste la wea ?