Vous l’avez peut être remarqué si vous lisez le blog depuis un moment, mais ce voyage m’a vraiment donné le gout de la marche a pied.

J’ai donc décidé de faire un trek en Thailande, dans les hauteurs autour du Chiang Mai.

On nous à d’abord embarqué dans la visite d’un petit village artificiel à la sortie de la ville, sorte de zoo humain ou l’on peut y voir se balader les femmes au long cou, réfugiées depuis la Birmanie voisine. Le truc horrible. J’ai vraiment eu l’impression d’être dans un zoo.

Aie aie aie Thaïlande, va tu cesser de me décevoir?

J'ai quand meme pris quelques photos de ces fameuses femmes au long cou

J’ai quand meme pris quelques photos de ces fameuses femmes au long cou

Oui. Car la suite est plus sympatoche. De bien beaux paysages, un groupe de marcheurs gentils. Un scorpion en plein milieu du chemin ou le guide nous confirme « oui oui vous approchez pas trop, ca fait très très mal, voir parfois mortel, surtout que la on est loin d’une ville ».

Des passages dans de petits villages avec des enfants thai qui rigolent des qu’ils voient quelqu’un qui prend des photos. Et une nuit dans de petites cabanes au fond de la brousse, avec la rivière en fond sonore, et l’odeur du feu de bois sur les vêtements.

Le lendemain, C’est reparti.

Et la Thailande me renvoi en pleine gueule son tourisme dégueulasse. On nous emmène voir des éléphants. Jusqu’ici tout va bien. Mais alors faut voir comment ils sont traités les bestiaux. Je m’y connais pas trop en pachydermes, mais je suis pas sur que le grand pic que le monsieur lui plante au niveau des oreilles lui fasse du bien. Cette fois ci j’ai plus l’impression d’être à l’usine qu’au Zoo. Je m’étendrais pas la dessus, je ne boude pas mon plaisir et j’en profite bien quand même. C’est toujours cool de monter un éléphant, même si ça n’est que pour quelques minutes. Et puis traverser la rivière alors qu’on est assis sur son dos, c’est quand même la grosse classe. J’écris ça en écoutant « L’aventurier » tiens.

Allez, tchau la Thailande, je retourne à Bangkok, et m’en vais vers la Birmanie, une des grosses claques du voyage.