J’arrive dans la ville de Puerto Madryn, porte d’entrée vers la Péninsule Valdez apres presque une journée de bus (« colectivo » en espagnol d’ici, encore un de ces mots qui change dans chaque pays ou presque). Ca me donne déjà un bon aperçu de ce que sont les paysage de patagonie, c’est à dire des centaines de kilometres de plaines. C’est l’un des meilleurs endroits au monde pour voir des baleines m’a ont dit.

On m’a pas menti. Je m’attendais a en voir une ou deux furtivement, à 50 mètres, pendant 3 minutes avant qu’elle disparaissent à tout jamais, effrayé par les cris excités des touristes.

Finalement ce sont des dizaines de baleines, toutes plus près les unes que les autres, elles passent sous le bateau, on les entend respirer, j’ai même parfois l’impression qu’elles prennent la pause pour la photo! Il doit y avoir une vingtaine de personnes sur le bateau, et pourtant c’est dans un grand silence ponctué de clic clic clic clic d’appareil photos que je découvre le plus gros animal du monde.Et encore, l’espèce que j’ai pu observer est relativement petite.