Je suis tranquille à l’auberge de jeunesse, à préparer ce que je vais faire au Pérou pour les prochains jours, quand un gang de 8 nanas s’assoient à ma table pour manger. Vous serez d’accord avec moi si je vous dit que huit nanas qui bouffent à la même table, normalement ca fait un bruit pas possible (ROOOHHH). Le truc, c’est que la elles sont toutes sourdes-muettes.

Alors c’est très bizarre, je les vois s’agiter autour de moi, gigoter, gesticuler, rigoler, mais il n’y a pas un bruit. J’essaye de comprendre de quoi elles parlent en suivant les signes, impossible, ca va bien trop vite, et beaucoup de signes ne sont pas si parlant !

Krystal sort son Iphone et tape dessus pour me demander si je peux regarder le temps qu’il fera demain. Et c’est comme ca que je me retrouve à passer le lendemain après midi à la plage des étoiles avec elles. Passer une journée avec des sourdes muettes, c’est intéressant, frustrant, amusant, curieux. Elles viennent de Washington, et sont dans la même école. On communique avec une feuille de papier, et des signes élémentaires. J’ai envie de parler, de poser des questions, de les appeler quand elles sont à 5 mètres de moi pour leur demander de me passer le jus de coco, ( en fait elle elles se balancent du sable ou de l’eau pour s’appeller, forcément ! ) mais non, pas un seul mot ne sort de ma bouche de toute la journée, sauf pour parler au taxiboat et commander des frites pour tout le monde après la plage.

Je suis quand même très décu qu’elles ne puissent pas entendre la radio dans la navette qui nous ramène de la plage, on y passe Francky Vincent, fleuron de la culture francaise !

Rien à voir, mais j’ai vu des dauphins dans les eaux du Panama. Et c’était cool.