La sortie à Chamula, petit village a coté de San Cristobal, je me demandais si je devais vraiment la faire, si ca valait la peine. Finalement, c’était plus impressionant que je pensais. Cette fois ci, je crois bien avoir vu la pauvreté de mes propres yeux. Ces gens sont affamés. Un gosse vient me voir pour me demander si il peut finir ma bouteille de Jus d’orange que je traine depuis que Nicole n’en veut plus.

Un enfant à chamula, dans l'etat de chiapas

Un enfant à chamula, dans l'etat de chiapas


On hésite a payer 20 pesos pour voir l’église. C’est une église de plus et je commence sérieusement à en avoir ma claque, déja que j’ai environ 20849583 photos d’églises différentes, et j’ai l’impression que c’est loin d’etre fini. On fini par rentrer, et finalement, wow. Il y a des milliers de bougies allumés,partout, sur le sol, sur les murs. Et ces gens qui prient en espanol/dialecte. Je crois que je n’ai jamais ressenti une telle intensité religieuse.Malheureusement les photos sont interdites.Tant pis, il ne vous reste plus qu’a imaginer, ou mieux, vous déplacer.

Une photo "volée" lorsque certains sont sorti de l'église

Une photo "volée" lorsque certains sont sorti de l'église

Et puis on ressort et j’achete des tacos a 2 pesos piece. Ouais ouais, 2 pesos le taco.Ca fait 12 centimes d’euros.Quand je vous dit qu’ils ont pas de thunes ici.

Petit arret devant un vendeur de conneries pour faire la découverte du siecle, des porte clés du sous commandant Marcos habillé en Ninja ! Bon en vrai il est pas vraiment habillé en Ninja, mais ces trucs sont tellement cheap qu’on dirait bien. Surtout quand il est sur son cheval vert. C’est tellement ridicule, je me retrouve obligé d’en acheter un. On rigole bien comme des enfoirés d’occidentaux devant ce qui est surement le principal symbole d’espoir de ces gens.

Marcos le ninja, ici sur son fier destrier

Marcos le ninja, ici sur son fier destrier