Pendant mon voyage en Birmanie, je me suis lié d’amitié avec deux espagnols rencontrés à l’aéroport de Yangoon : Jaime (prononcer raïmé) et sa soeur Patricia (Pati). J’ai passé la plupart de mon temps à voyager avec eux dans ce pays, et notamment à Mandalay.

Jaime et Pati, pas super à l'aise !

Jaime et Pati, pas super à l’aise !

Mandalay est une grande ville.

On y loue des vélos. Et en faisant ça, on à l’impression d’être des stars. Régulièrement dans la ville les gens se retournent vers nous avec un grand sourire « Helloooo! ».
La Birmanie n’est pas encore habituée aux touristes. Enfin, ce coin la de la Birmanie en tout cas.

On va voir des temples. Des fabriques de temples mêmes. Et puis un autre temple. Dans celui ci, les gens achètent des feuilles d’or. Ils recouvrent le boudha de ces feuilles d’or. Enfin, les hommes seulement. Les femmes ont le droit de regarder. De loin. Et pas de toucher.

On est passé visiter un grand monastere à l'heure du déjeuner

On est passé visiter un grand monastere à l’heure du déjeuner

Mandalay possède aussi un temple rigolo, sur une colline avec des centaines de marches à gravir. Le genre de montée interminable, mais qui en vaut la peine, pour la vue au final.

Non loin de la ville, il y’a aussi ce long pont en Teck (un bois). Le pont U-bein. 1,2 km, c’est pas bien long, mais c’est quand même le plus long du monde. Il faut vous imaginer un petit machin en bois, mais sur des centaines de mètres. Pour un pont qui tombe en ruine, c’est pas mal. De l’autre coté, de la rivière, on tombe sur un groupe d’enfants en train de jouer au foot. On passera un moment à les regarder, à prendre des photos, à essayer de communiquer. Il y’a surtout ce petit moine qui m’intrigue. Il doit avoir 8 ou 9 ans. Il joue pied nus. J’en fais un portrait.